30 minutes with Benjamin Siino - 5 mai 2022
jeu. 5 mai 2022, de 08:15 à 08:45
Thierry Drilhon, président de la Chambre de Commerce franco-britannique a l'honneur d'accueillir Benjamin Siino, associé fondateur du cabinet Gaillard Banifatemi Shelbaya Disputes et reconnu comme "l'un des meilleurs experts français en matière d'exécution des sentences arbitrales" pour nous partager son expertise sur les ruptures et suspension de contrat en temps de conflit armé.
Les inscriptions sont closes

Détails de l'évènement

Benjamin Siino est l'un des associés fondateurs du cabinet Gaillard Banifatemi Shelbaya Disputes et est reconnu comme "l'un des meilleurs experts français en matière d'exécution des sentences arbitrales". Avant de fonder Gaillard Banifatemi Shelbaya Disputes, il était associé chez Shearman & Sterling LLP où il a exercé pendant plus de dix ans.

Son expérience comprend des arbitrages internationaux ad hoc, notamment en vertu des règles de la CNUDCI, et des arbitrages institutionnels en vertu des règles de la CCI et du CIRDI, avec une forte concentration sur les arbitrages en matière d'énergie, d'investissement et de commerce général, ainsi que sur les arbitrages liés à l'Afrique. Benjamin a obtenu de nombreuses victoires importantes pour ses clients, notamment une victoire majeure au nom de l'Algérie dans un litige avec Orascom TMT, où le Tribunal a rejeté les demandes de 4 milliards de dollars US présentées par Orascom TMT.

Benjamin intervient également en tant que conseil dans des procédures contentieuses devant les tribunaux français, avec un accent particulier sur les procédures visant à obtenir la reconnaissance et l'exécution de sentences arbitrales et de jugements étrangers. Benjamin est notamment très impliqué dans l'exécution de la sentence de 50 milliards de dollars au nom des actionnaires majoritaires de l'ancienne société pétrolière Yukos contre la Fédération de Russie, dans plusieurs juridictions.

Benjamin agit également en qualité de conseil dans des contentieux portés devant les juridictions françaises, en particulier dans des procédures visant à obtenir la reconnaissance ou l’exécution de sentences arbitrales et jugements étrangers