Les valeurs de la démocratie à l’épreuve de la pandémie
mar. 3 novembre 2020, de 18:00 à 19:30
Entrée
Gratuit
QuantitéPrix unitaire
Entrée
Gratuit

Détails de l'évènement

Lien connexion : https://eu.bbcollab.com/guest/aa1e29c927c14204b62fe08cc5d49eb1
 
Introduction et animation : Fabrice Gzil, philosophe, responsable des réseaux, Espace éthique Île-de-France
 
La crise du Covid-19 gagne à être interrogée à la lumière des valeurs de la démocratie. Parce que les démocraties libérales paraissent avoir plus à craindre d’une pandémie que les régimes non libéraux. Parce que les décisions prises dans l’urgence, en contexte de crise, révèlent la hiérarchisation d’ordinaire implicite des valeurs auxquels nous sommes attachés. Et parce que, contrairement à ce que suggèrent les métaphores guerrières, ce sont les acteurs quotidiens de la démocratie – pouvoirs publics territoriaux, associations, citoyens engagés – qui semblent détenir les clés de notre résilience collective.
 
Intervenants : Sébastien Claeys (Responsable de la stratégie de médiation, Espace éthique Île-de-France), Vincent Cluzaud (Président, France Assos Santé Île-de-France), Anne Caron-Déglise
(Magistrate, Avocate générale à la Cour de cassation).
 
Présentation de notre cycle de visioconférences : 
Expériences de la pandémie : se concerter, prévoir, s’adapter, inventer 
 
La crise du Coronavirus a durement éprouvé la vie sociale. Aussi bien le virus lui-même que les mesures de confinement prises pour endiguer sa propagation ont mis en crise les pratiques sociales les mieux ancrées dans nos vies : les conditions de la naissance, les rites funéraires, le travail, les déplacements, les usages des objets connectés, ou encore les pratiques soignantes.
 
En se positionnant comme « observateur » au sein d’un Observatoire « éthique, Covid-19 et société »,  l’Espace éthique Île-de-France s’est donné pour engagement, dans la continuité de ses missions, de donner la parole, au-delà de la sphère médicale, à la diversité des personnes porteuses de convictions, d’engagements, de compétences et d’expériences. Particuliers, institutionnels et associatifs, se sont alors vu reconnaître la légitimité de leurs expertises et de leurs initiatives. Il ne s’agissait aucunement pour nous de nous substituer à quiconque, ni aux professionnels du soin et de l’accompagnement, ni aux décideurs politiques, ni aux directeurs d’établissements, ni aux citoyens, ni aux personnes concernées. Bien plutôt, nous pensons qu’une instance comme la nôtre se doit de créer les conditions d’un débat aussi approfondi et pluraliste que possible. L’expérience et l’expertise acquises parfois durement à l’épreuve du réel doivent éclairer l’arbitrage de nos choix présents et futurs.
 
C’est dans cet esprit que nous avons décidé d’organiser ce cycle de visioconférences qui seront un moment de restitution et de réflexivité sur la pandémie de Coronavirus mais aussi un moment d’anticipation et de projection sur les nouveaux enjeux éthiques qui se poseront dans les années à venir.