Séminaire du GRETS - La concertation est-elle rentable? Cécile BLATRIX
jeu. 15 octobre 2020, à 09:30
LES SÉMINAIRES DU GRETS
Energie et transformations sociales

Les séminaires du GRETS ont pour vocation de présenter et mettre en débat des recherches récentes en sciences humaines et sociales éclairant les transformations du monde de l’énergie.
Les inscriptions sont closes

Détails de l'évènement

La décennie qui vient de s’écouler est marquée par la coexistence d’un retour de la conflictualité et d’une multiplication et d’une sophistication des dispositifs de participation et de concertation. C’est à la croisée entre ces mobilisations sociales et des préoccupations de gestion et de gouvernance que se situent les travaux récents de Cécile Blatrix sur l’évaluation de la concertation.
Dans cette perspective, Cécile Blatrix abordera plusieurs questions clés. À quoi sert la concertation ? Et à qui ? Dans quelle mesure permet-elle d'améliorer la qualité des projets et d'en légitimer la réalisation ? Dans quelle mesure la concertation permet-elle de renforcer la prise en compte des enjeux environnementaux dans les processus de décision ? D'une manière générale, où en est-on aujourd'hui en ce qui concerne l'évaluation des dispositifs de concertation ?
En s’appuyant notamment sur des travaux dans le domaine des déchets et de l’eau, Cécile Blatrix reviendra sur ces questions en mettant en évidence un certain nombre de tendances marquant l'évolution de la place accordée à la participation du public en matière d'environnement.
Après avoir présenté une analyse d'ensemble de ces évolutions récentes, elle portera un éclairage sur les enjeux liés à l'évaluation de la concertation. Quelles sont les questions qui doivent être posées avant toute forme de participation citoyenne ? Comment et pour qui concevoir cette évaluation ? Comment définir une approche globale qui tient compte des coûts directs et indirects pour les citoyens qui s’engagent dans ces processus ?
L’édifice de procédures permettant aux citoyens de donner son avis en dehors de deux élections, en particulier sur les décisions impactant l’environnement, construit par strates successives depuis le milieu des années 1970, se voit aujourd’hui fragilisé. Cécile Blatrix souligne le paradoxe d’une apparente diffusion des normes et des pratiques de la concertation alors que, dans le même temps, le droit de la participation du public aux décisions en matière d’environnement, est depuis une dizaine d’années repensé et remodelé en profondeur par des textes successifs visant à « simplifier » le processus de décision au profit de la croissance, de la compétitivité, et de la réalisation rapide des projets.
Alors que des grandes opérations nationales fortement médiatisées (Grand Débat national, Convention Citoyenne pour le Climat...) concentrent l'attention publique, Cécile Blatrix pointe les risques que ces réformes successives en matière d'environnement font peser sur la participation  « ordinaire » du public, notamment au niveau local.
La question de l’évaluation des pratiques de concertation devient alors centrale pour imaginer l'avenir des démarches de concertation dans un contexte de crise écologique, économique et sanitaire.