Journée éthique, médiation, & démocratie en santé : communiquer sur les vaccins dans la crise sanitaire de la Covid-19. Enjeux éthiques & politiques
lun. 1 février 2021, de 09:30 à 17:00
Les inscriptions sont closes

Détails de l'évènement

Cette conférence aura lieu en visioconférence sur le lien suivant : https://eu.bbcollab.com/guest/8245f0e1e533410ab2b80f52aa2a40a2
 
Journée d’étude coordonnée par Sébastien Claeys, Anne-Caroline Clause-Verdreau, et Vincent Israël-Jost, en partenariat avec l’Espace éthique Île-de-France, l’Université Paris-Saclay et le Conseil pour l’éthique de la recherche et l’intégrité scientifique (Poléthis).
 
La vaccination s’est imposée comme un enjeu central de la crise sanitaire de la Covid-19. Au-delà des questions scientifiques de validation du vaccin, des discussions organisationnelles de mise à disposition au grand public, ou des problématiques économiques, nous souhaitons profiter de cette journée d’étude pour questionner les enjeux éthiques de la médiation et de la communication sur le vaccin.
 
La communication de la recherche et de la santé publique a-t-elle pour finalité l’« acceptabilité » sociale ou la simple transmission d’information, la persuasion des citoyens ou la création d’un débat public, le changement de comportement ou la responsabilisation et le libre choix ? Qu’est-ce qu’une information loyale et transparente en temps de crise ? Quels moyens peuvent être mis en œuvre pour accomplir ces objectifs – débat public, liens science-société, journalisme scientifique ?
 
Nous explorerons ces thématiques tout au long de cette journée qui se déroulera dans le cadre du Master Ethique de l’université Paris-Saclay.
 
 
Programme
 
9h30- 10h : Introduction : une crise de la médiation ?
Sébastien Claeys, Responsable de la médiation, Chercheur en philosophie, Espace éthique Île-de-France, enseignant, Université Paris-Saclay, Sorbonne Université
La crise sanitaire et ses enjeux de communication ne peuvent être pensés qu’en les mettant en perspective dans le contexte de la crise des différentes formes de médiations. De sorte que, désormais, toute communication est suspecte de manipulation, de propagande, ou de mensonge. Ce constat nous incite à redéfinir, à la lumière de la crise sanitaire, les différentes formes de la communication (information, vulgarisation, médiation), leurs finalités (convaincre, séduire, manipuler, simplifier, débattre…) et leurs conséquences.
 
10h-11h : Vivons-nous une crise de la confiance ?
Mark Hunyadi, professeur de philosophie morale et politique à l'université catholique de Louvain
La confiance est une donnée centrale de la communication de crise sur les vaccins. Encore faut-il identifier les freins à cette confiance des citoyens vis-à-vis des institutions, des entreprises et des décideurs publics. A qui faire confiance et pourquoi ? Telle est peut-être la question fondamentale posée par la communication publique autour des vaccins Covid-19.
 
11h-12h : Quel est le rôle du journalisme scientifique dans la crise du Coronavirus ?
Entretien entre Sébastien Claeys et Anthony Laurent, rédacteur en chef, Sciences critiques
La place des médias dans le débat public et la diffusion de l’information sanitaire et scientifique a été de premier ordre. Lors du premier confinement, selon Médiamétrie, chaque Français a passé 2h35 par jour à surfer sur internet en mars 2020, soit une hausse de 25% par rapport à mars 2019. Quel est donc le rôle du journaliste scientifique pour diffuser une information transparente et loyale et enrichir le débat public ?
 
Pause déjeuner
 
14h-15h : Communication et santé publique
Entretien entre Anne-Caroline Clause-Verdreau (Médecin de santé publique, Responsable de l’observatoire, Espace éthique Île-de-France) et : 
Cyril Drouot, Maître de conférences en sciences de l'information et de la communication, Université Côte d'Azur (UCA)
Laurent Ravez, Professeur à l’Université de Namur (Belgique), Directeur du Centre de Bioéthique de l’Université de Namur
Julian Rozenberg, interne de santé publique, Santé Publique France
 
Cet entretien sera l’occasion de faire le point sur évolution des comportements et de l'adhésion vaccinale à l'égard de la vaccination anti-Covid dans le contexte de la crise sanitaire. Nous nous demanderons comment communiquer en santé publique sur le vaccin anti-Covid dans un contexte de défiance généralisée. Quel est donc le rôle de la santé publique : vulgariser, expliquer, transmettre des informations loyales, responsabiliser, voire contribuer à créer du débat public ? Ou bien plutôt diffuser des messages fortement incitatifs pour persuader, augmenter l'acceptabilité sociale et modifier les comportements ? 
 
15h-16h : Quelle est la place de la réflexion épistémologique dans la communication sur les recherches en temps de crise ? 
Vincent Israël-Jost, Post-doctorant en philosophie des sciences, Équipe « Recherches en Éthique et Épistémologie » (Université Paris-Saclay, INSERM, CESP U1018), membre de l’Espace Éthique Ile-de-France et du Labex DistAlZ
L’épistémologie, comme questionnement sur les normes scientifiques et les pratiques de recherche, semble constituer une prise de recul indispensable pour remettre en perspective les résultats scientifiques et les diffuser dans le débat public. Quel est (ou pourrait être) le rôle de l’épistémologie pour nourrir le débat public sur les vaccins, pour créer ou entretenir les liens science-société, ou pour éclairer la décision politique ?
 
16h-17h : Débat public et implication citoyenne. Comment mobiliser les citoyens sur les vaccins ?
Anna C. Zielinska, Université de Lorraine, Archives Henri-Poincaré (AHP-PReST)
Emmanuel Hirsch, Directeur de l'Espace éthique Île-de-France, Professeur d'éthique médicale, Université Paris-Saclay
Lors de son allocution du 24 novembre 2020, Emmanuel Macron annonce la création d’un « Collectif citoyen » pour accompagner la stratégie de vaccination contre le Covid-19. Il est donc urgent de penser l"implication citoyenne et ses formes. Quelle politisation du discours sur les vaccins ? Quelle stratégie mettre en œuvre pour développer un débat citoyen sur les vaccins durant la crise sanitaire ? Comment ? Avec quels acteurs ? Pour quels résultats ?