Universités : la science exposée. Science, politique, citoyenneté
jeu. 21 octobre 2021, 14:00 – ven. 22 octobre 2021, 17:15
La CPU organise les 21 et 22 octobre 2021 un colloque sur le thème "Universités : la science exposée. Science, politique, citoyenneté" en partenariat avec la HRK (Conférence des recteurs d'universités allemands), l'Ofaj (Office franco-allemand pour la jeunesse) et The Conversation France.

Le colloque est ouvert à tous, l’inscription est obligatoire.
Les inscriptions sont closes

Agenda

Rechercher
Détailler l'agenda
  • jeudi
    21 oct.
  • vendredi
    22 oct.
  • 14:00
    17:30
    21 octobre (14h-17h30)

Détails de l'évènement

Le rôle de la science en démocratie est essentiel pour répondre aux demandes de compréhension de réalités de plus en plus complexes, et aux nouvelles attentes que celles-ci occasionnent. Les outils d’analyse fournis par la recherche pluridisciplinaire peuvent être mobilisés dans toutes les sphères d’activités et d’interactions humaines. Gérer l’incertitude, faire face à l’urgence, nourrir le politique et la décision publique – sans confusion des rôles –, répondre aux besoins des citoyens et de la jeunesse posent la question du temps long de la science, et de la place de l’expertise en démocratie et dans le débat public. Ces sujets, d’une actualité particulière avec la crise de la Covid, se posent aussi en période de routine. 
 
Cependant, à bien des égards, la science est « exposée », voire « empêchée ». Des désordres de l’information (dont les fake news sont une expression parmi d’autres), à l’instrumentalisation du savoir, la science subit des tentatives de disqualification, voire d’intimidation. Des menaces sur les savoirs critiques et les libertés académiques pèsent sur les universités d’un nombre croissant de démocraties (Brésil, Turquie, Pologne, Hongrie, Royaume-Uni, France, etc.). Les universités comme les chercheurs deviennent, dans l’espace public, notamment numérique, les cibles d’attaques minant la confiance collective dans la science, les scientifiques et les institutions d’enseignement supérieur et de recherche. La polémique politique ou médiatique est alors confondue avec la controverse scientifique qui est inhérente au fonctionnement de la recherche, mais qui est d’une autre nature et ne relève pas des mêmes règles et des mêmes normes.
 
Il a pu arriver que la communauté scientifique soit elle-même à la source de ces dérives – attaques venues de l’intérieur de l’université, conflits de personnes, méconduites scientifiques ou manquements déontologiques –, ou que des interventions illégitimes de groupuscules extérieurs à l’université cherchent à imposer ce qui s’y déroule ou s’y débat. Ces pratiques, quoique minoritaires, attirent l’attention médiatique et contribuent à porter atteinte à la réputation de l’université et de la science. Les établissements ne semblent pas toujours suffisamment armés pour y faire face. Comment, dès lors, améliorer, renforcer, consolider les processus et instruments de régulation interne, pour que priment le renouvellement des savoirs, l’enrichissement de la connaissance, et la défense de la démocratie ?
 
Attention un pass sanitaire obligatoire vous sera demandé pour accéder à l'évènement.